Glaucome.net

Accueil > Pages publiques > Opérations de l’iris (2/2) - Fiche d’information

Traitement

Opérations de l’iris (2/2) - Fiche d’information

Iridotomie - Iridoplastie

dimanche 27 décembre 1998

FICHE d’information n° 6

Opération de l’iris au laser : Iridotomie, Iridoplastie

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Vous souffrez d’une anomalie ou d’une atteinte de l’iris et/ou de l’angle irido-cornéen responsable de troubles visuels ou d’un glaucome. Votre ophtalmologiste vous propose un traitement par laser qui constitue le moyen le plus approprié d’y remédier.

Cette fiche contient l’information sur l’opération qui vous est proposée, sur ses résultats et sur ses risques.


L’iris

C’est le diaphragme coloré directement visible dans l’oeil, centré par un orifice : la pupille.
La circulation intraoculaire de l’humeur aqueuse (liquide qui donne à l’œil sa pression), s’effectue par cet orifice, puis dans l’angle irido-cornéen (espace entre l’iris et la cornée).
Le blocage de la circulation de l’humeur aqueuse par la position anormale de l’iris, peut conduire à une augmentation de la pression intra-oculaire avec risque de cécité.
Seul votre ophtalmologiste est qualifié pour évaluer le risque de blocage et sa nocivité sur la vision

Pourquoi opérer l’iris ?

1. L’iridotomie est la création d’une ouverture dans l’iris. Elle est destinée à éviter la survenue d’un glaucome aigu ou sa récidive. Elle permet le passage de l’humeur aqueuse d’arrière en avant de l’irisen cas de blocage au niveau de la pupille.

2. L’iridoplastie, en modifiant la forme de l’iris, permet de rétracter légèrement la base de l’iris, de façon à faciliter le passage de l’humeur aqueuse vers l’angle iridocornéen.

Pourquoi traiter au laser ?

En présence des anomalies iriennes avec risque de blocage, les collyressont insuffisants pour éviter ce risque. La chirurgie nécessite une ouverture du globe oculaire.
Les lasers utilisés agissent comme un bistouri pour créer un orifice, ou fontune brûlure pour créer une cicatrice rétractile.

Le traitement laser

Hospitalisation : L’intervention s’effectue en ambulatoire : le patient est assis devant l’appareil.
Anesthésie : Une anesthésie locale par gouttes rend possible l’application d’un verre sur l’œil.
Procédure laser : Elle s’effectue en une ou deux séances espacées de quelques jours ou semaines.
Incidents ou difficultés peropératoires : ils sont rares et imprévisibles.
Quelques douleurs peuvent être ressenties. Une hémorragie peut survenir, toujours minime.
Ces difficultés peuvent conduire à proposer une deuxième séance, et plus rarement une chirurgie ultérieure.

Evolution postopératoire habituelle

Les soins sont réduits à l’instillation de gouttes et à la prise éventuelle de comprimés pendant une période qui sera précisée par votre ophtalmologiste.
Dans la très grande majorité des cas, l’oeil opéré est indolore.
Un certain degré d’irritation ou d’inflammation oculaire, ainsi qu’une accentuation momentanée des difficultés visuelles peut être observé.
Une élévation transitoire de la pression intraoculaire est possible, pouvant nécessiter l’adjonction momentanée d’un traitement par gouttes.
Après iridotomie laser, il est possible d’apercevoir un trait lumineux dans certaines circonstances : il correspond au passage de la lumière dans le trou de l’iris. Cette perception est le plus souvent temporaire.
L’efficacité du traitement laser se juge au bout de quelques jours ou semaines. Dans la plupart des cas, le risque de blocage et d’élévation brutale de la pression oculaire est levé.
Dans quelques cas, il peut être nécessaire d’agrandir ou de compléter une iridotomie ou de compléter une iridoplastie qui se relâche.
La poursuite associée d’un traitement médical est parfois nécessaire.
Dans de très rares cas, si le laser n’est pas disponible ou en cas d’effet insuffisant du laser, comme dans certaines malformations, il est nécessaire de recourir à la chirurgie (iridectomie, voire chirurgie filtrante).
Le traitement ne peut en aucun cas prétendre à améliorer la vision.

Les complications du laser de l’iris

  • Un malaise pendant le traitement ou immédiatement après comme pour tout examen avec verre de contact.
    Bien qu’elle soit parfaitement standardisée et habituellement suivie de très bons résultats, la chirurgie de l’iris au laser n’échap e pas à la règle générale selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. Il n’est donc pas possible à votre ophtalmologiste de garantir formellement le succès de l’intervention.
    Cependant les complications sévères du laser de l’iris sont exceptionnelles.

    Votre ophtalmologiste est disposé à répondre à toute question complémentaire que vous souhaiteriez lui poser.

    Les dispositions réglementaires font obligation au médecin de prouver qu’il a fourni l’information au patient. Aussi vous demande-t-on de signer ce document dont le double est conservé par votre médecin.

    Je soussigné
    ...........................................................................reconnais que la nature de l’examen ou de l’intervention, ainsi que ses risques, m’ont été expliqués en termes que j’ai compris, et qu’il a été répondu de façon satisfaisante à toutes les questions que j’ai posées.
    J’ai reçu une information sur tous les coûts de l’opération

    J’ai disposé d’un délai de réflexion suffisant et

    - donne mon accord

    - ne donne pas mon accord

    pour la réalisation de l’acte qui m’est proposé ainsi que pour l’enregistrement anonyme des images opératoires.

    Date et Signature

    Cette fiche est disponible sous forme de fichier Acrobat Reader à télécharger (pdf) sur le site de la Société française d’ophtalmologie (SFO).

    L’ensemble des fiches d’information est disponible au format html et au format pdf sur le site de la SFO.

    Téléchargez Acrobat Reader
    téléchargez Acrobat Reader


    COCNetGlaucome.net - Le glaucome sur COCNet

    © MediaMed - 348b.1.3page remise à jour 210320/271298